Définitions du tourisme responsable, durable, etc.


le-bonheur

Par Pascal Languillon

Tourisme durable, tourisme responsable, tourisme équitable, tourisme solidaire, écotourisme, écovolontariat … Pas de panique, voici comment vous y retrouver.

Ce qu’il faut retenir, c’est que, mis à part l’écovolontariat qui est un voyage participatif, les voyages proposés sur www.voyagespourlaplanete.com sont des voyages “normaux”, sans souffrance ou sacrifice particulier, ce sont des vacances qui concilient plaisir et respect de la planète et des hommes !

Tourisme durable et tourisme responsable sont des synonymes : ce sont les termes chapeaux qui englobent tous les autres ci-dessous, et qui s’appliquent à toutes les branches de l’industrie du tourisme (balnéaire, montagne, rural, luxe, etc.). Le tourisme responsable est un tourisme qui participe au développement des populations et des territoires d’accueils au Nord comme au Sud tout en contribuant aux enjeux du XXIe siècle : lutte contre les changements climatiques, protection de la biodiversité et des milieux fragiles et lutte contre les atteintes aux droits humains. C’est appliquer les principes du développement durable au tourisme !

Ecotourisme : Un peu plus spécialisé… car c’est du voyage responsable dans la nature qui contribue à la protection de l’environnement et au bien être des populations locales (alors que le tourisme durable concerne également les hôtels de ville, etc).

Tourisme équitable et solidaire: Il concerne surtout le rapport Nord-Sud. Le tourisme équitable permet aux populations locales (du Sud) de tirer davantage de bénéfices socio-économiques du tourisme, car il est développé par ou au minimum avec elles, dans le but d’améliorer leurs conditions de vie. Le tourisme solidaire regroupe les formes de tourisme alternatif qui mettent au centre du voyage l’homme et la rencontre et qui s’inscrivent dans une logique de développement des territoires. L’implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique, le respect de la personne, des cultures et de la nature et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ce type de tourisme.

Ecovolontariat : Missions de bénévolat dont le but est de soutenir des actions de recherche et de protection de l’environnement, directement sur le terrain, en présence des professionnels (botanistes, océanologues, etc.).

Ecolodge : Un écolodge est une infrastructure d’accueil de 5 à 75 chambres, financièrement viable, construite dans un souci d’harmonie avec la nature et dont l’impact sur l’environnement est par conséquent minime. Il contribue à protéger les espaces environnants fragiles, implique les communautés locales et leur permet de générer des bénéfices, offre aux touristes l’opportunité d’une expérience interprétative et interactive, et s’avère propice à une communion spirituelle entre nature et culture. L’écolodge est pensé, conçu, construit et exploité en accord avec des principes environnementaux et sociaux responsables.

Ecogîte : Un gîte éco-construit.

Photo et texte copyright Pascal Languillon, Voyagespourlaplanete.com