L’écotourisme

Photo Copyright Pascal Languillon. L’écotourisme est, selon la définition officielle donnée par la Société Internationale de l’Ecotourisme en 1992, «une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien être des populations locales». L’écotourisme se pratique dans la nature, en petits groupes au sein de petites structures, […]

ecotourisme

Photo Copyright Pascal Languillon.

L’écotourisme est, selon la définition officielle donnée par la Société Internationale de l’Ecotourisme en 1992, «une forme de voyage responsable dans les espaces naturels qui contribue à la protection de l’environnement et au bien être des populations locales». L’écotourisme se pratique dans la nature, en petits groupes au sein de petites structures, alors que le tourisme durable est une notion plus large qui concerne également les hôtels en villes ou les bateaux de croisière par exemple.

L’écotourisme se distingue également du tourisme de nature par son côté militant : la responsabilité vis à vis de l’environnement naturel et culturel et la volonté de contribuer à l’économie locale. En somme, une balade en solitaire à VTT dans la montagne n’est pas de l’écotourisme, car si elle ne génère guère d’impacts négatifs, elle ne participe pas non plus à la protection de la nature, alors que la visite payante d’un parc national accompagnée par un guide autochtone devient de l’écotourisme, car elle génère des revenus qui servent à employer des personnes locales et à préserver une aire protégée. La motivation de l’écotouriste est donc principalement d’observer et de comprendre la nature et les cultures traditionnelles qu’il rencontre lors de son périple.

Lorsqu’il est bien géré, l’écotourisme favorise la protection des zones naturelles en procurant des avantages économiques aux communautés d’accueil et aux organismes qui veillent à la protection des zones naturelles, et en faisant prendre conscience aux habitants du pays comme aux touristes de la nécessité de préserver le capital naturel et culturel.

Texte extrait du Guide du Routard du Tourisme Durable, rédigé par Pascal Languillon, directeur de Voyagespourlaplanete.com et de l’Association Française d’Ecotourisme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *