Hôtel Gavarni***, indépendant, précurseur et citadin

Gavarni ? Un peintre de la renaissance italienne ? Presque ; un dessinateur français du 19ème siècle … Mais pour ce qui nous intéresse, il s’agit d’un hôtel et pas n’importe lequel, le premier hôtel indépendant de Paris à avoir obtenu le prestigieux écolabel européen. Le boutique hôtel Gavarni***, situé à Passy dans le 16ème arrondissement de Paris […]

facade Gavarni ? Un peintre de la renaissance italienne ? Presque ; un dessinateur français du 19ème siècle … Mais pour ce qui nous intéresse, il s’agit d’un hôtel et pas n’importe lequel, le premier hôtel indépendant de Paris à avoir obtenu le prestigieux écolabel européen.

Le boutique hôtel Gavarni***, situé à Passy dans le 16ème arrondissement de Paris complète ainsi avec les Best Western Jardins de Cluny, Etoile Saint Honoré et Premier Regent’s Garden hôtel, le quatuor des Ecolabelisés « Ecolabel Européen » de la capitale.

Une belle distinction qui vient récompenser les deux ans de travaux et d’engagement écologique de cet hôtel centenaire.

Concrètement ?

100% de l’électricité est issue d’énergies renouvelables.

La production de CO2 est compensée en payant la taxe carbone à la fondation Good Planet de Yann Arthus Bertrand.

Tous les déchets de l’hôtel sont recyclés.

Dans la chambre, les flacons de gel douche et shampoing sont remplacés par des distributeurs. Les robinets et douchettes ont été équipés de limiteurs de pression permettant une économie de 50% de la consommation d’eau en gardant le même confort pour les clients. Les produits d’entretien sont limités à un petit nombre de produits multi-usages et sont tous écolabélisés. Chaque chambre dispose d’une poubelle de tri ainsi que d’un récupérateur de piles usagées. Toutes les ampoules sont fluo compactes ou à Led. Le traditionnel stylo a été substitué par un crayon de papier à mines rechargeables. Le système de climatisation est de type VRV réversible permettant de produire du chauffage en hiver et du froid en été, il est trois fois plus performant qu’une chaudière à énergie fossile actuelle.

petitdejbio Le petit déjeuner se présente sous forme de grand buffet composé uniquement de produits bio et issus du commerce équitable. Le thé provient de plantations certifiées Ecocert.

Vous l’aurez bien compris, tout est fait pour minimiser au maximum les impacts négatifs sur l’environnement et ce, à tous les niveaux. Ce souci constant influence donc fortement le choix des partenaires commerciaux de l’établissement. Le linge est envoyé chez Kennedy pressing*, seul pressing écologique parisien à utiliser un substitut du controversé Perchlorethylane, le Decaméthylcyclopentasiloxane, un solvant à base de silicium.

L’hôtel travaille avec la société de taxi écologique NeoCab* qui propose des courses écologiques à bord de leurs Toyota Prius équipées de Wifi pour des tarifs équivalents aux taxis traditionnels.

Et derrière tout ça, un homme ; Xavier Moraga, directeur dynamique et déterminé de l’hôtel Gavarni.

« Nous ne nous considérons pas comme des précurseurs, des originaux ou des génies, au contraire nous ne faisons qu’appliquer des choses simples que tout le monde pourrait faire dès à présent, qui ne coûtent pas si cher que ça voire quasiment rien pour certaines et qui font faire des économies. Beaucoup d’investissements sont rentabilisés en moins de trois ans, voire moins d’un an, et impliquent à la fois des factures allégées et une pollution diminuée».

« L’écologie est un style de vie, du sens commun ».

Des sessions de formations au développement durable et d’eco-sensibilisation sont organisées une fois par an pour le personnel et abordent des points concrets et facilement applicables, par exemple, « avant d’imprimer quelque chose, je me demande si c’est vraiment indispensable ? ».

Xavier Moraga, prouve ainsi qu’un hôtel citadin peut être dès aujourd’hui écologique et fonctionner comme un autre sans être radicalement différent ni avoir investi des sommes folles.

Continuité logique de son engagement, le blog « Green Hôtel Paris »* est une véritable mine d’informations concernant le développement durable et l’éco consommation. Il anime fréquemment des conférences sur ces thèmes et rencontre volontiers des étudiants pour parler de ses convictions et apporter ses conseils.

Xavier Moraga suggère également l’idée de création d’une « Banque verte » par l’Etat qui financerait particuliers et entreprises souhaitant investir ou développer des projets « verts » en proposant des crédits à taux bas et paiements étalés sur plusieurs années pour que chacun « puisse s’y mettre ». Les intérêts de ces prêts permettraient de financer des projets d’aide aux pays en voie de développement.

Enfin, prés de deux ans après l’obtention de son premier écolabel, le jeune directeur aimerait se lancer dans la rénovation d’un second établissement pour en faire un hôtel 100% écologique, jumeau de Gavarni. Rendez vous dans quelques années…

Par Fiona Nicolas

Pour Voyages Pour la Planète

Retrouvez l’hôtel Gavarni sur notre site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *