Gilles Cibert, directeur de l’Hôtel La Pérouse

Directeur de l'Hôtel La Pérouse

Gilles Cibert, Directeur de l’Hôtel La Pérouse à Nantes.  – Voyages pour la planète : Pourquoi avoir lancé une démarche environnementale pour l’hôtel La Pérouse ? Quel a été le déclic ? J’ai toujours été attiré par la nature. Adolescent je préférais faire les foins dans la ferme du coin plutôt que d’aller avec mes parents buller sur la plage. Du coup j’ai fait une école d’ingénieur en agriculture qui m’a passionnée. Même si je n’ai jamais vraiment travaillé dans ce secteur j’y suis attaché, reste informé et suis donc préoccupé depuis assez longtemps du réchauffement climatique. Si je suis dirigeant d’entreprise depuis 6 ans après 13 en tant que salarié c’était pour pouvoir mettre en pratique mes convictions sans avoir à dépendre d’un supérieur hiérarchique. Très vite installé dans mon nouveau métier nous mettions en place le choix pour les clients en recouche de faire changer ou pas leurs serviettes, des économiseurs d’eau. Mais là où les progrès ont été les plus conséquents c’est quand nous avons décidé d’obtenir un label écolo : Clef Verte dans un premier temps puis Ecolabel Européen. –VPLP – Est-ce que vos clients sont sensibles à cela ? Oui certainement. En tout cas l’enquête que nous avons mené auprès d’eux (résultats consultables sur www.perousevip.com) nous a encouragé à aller assez loin dans la démarche. Aujourd’hui je dois admettre que les réactions sont peu exprimées. Cela dit quelques clients nous félicitent ou nous incendient en tout cas réagissent. Cette semaine encore l’un d’eux nous demandait les coordonnées du fournisseur de savon liquide, de celui des distributeurs de savon ou nous interroge sur la qualité du papier et de l’encre de nos impressions – VPLP – Quels sont vos prochains objectifs ? Où pouvez-vous encore vous améliorer ? Evidemment nous avons encore beaucoup de points à améliorer. Ce qui est encourageant c’est que nos résultats n’ont pas été obtenus dans la douleur ou moyennant des investissements délirants. Nous allons progressivement nous améliorer dans tous les domaines car nous avons « chaussé les nouvelles lunettes du développement Durable » et chacune de nos décisions intègre cette nouvelle contrainte. Une anecdote : un commercial vient me proposer des confiseries nantaises comme bonbons d’accueil. Très bonne idée : produit local pensais-je. Je creuse et j’apprends qu’ils font fabriqués dans la région parisienne et que les jolies boîtes qui les conditionnement sont produites à Hong-Kong. Il n’en est pas revenu que je mette si rapidement fin à notre entretien pour ces motifs là. Découvrez l’Hôtel La Pérouse ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *