Le Kerala, un modèle de tourisme responsable

Le Kerala; Ca ne vous dit rien? Et pourtant, paisiblement niché entre Mer d’Oman et la chaîne montagneuse des Ghâts Orientaux – ce petit Etat du Sud Ouest Indien fait couler beaucoup d’encre depuis son arrivée récente dans l’industrie touristique. Tout commence en 1995 lorsque le gouvernement, étudiant le schéma de développement des principales destinations […]

Le Kerala; Ca ne vous dit rien? Et pourtant, paisiblement niché entre Mer d’Oman et la chaîne montagneuse des Ghâts Orientaux – ce petit Etat du Sud Ouest Indien fait couler beaucoup d’encre depuis son arrivée récente dans l’industrie touristique.

Tout commence en 1995 lorsque le gouvernement, étudiant le schéma de développement des principales destinations touristiques décide de tout miser sur un développement touristique « durable et responsable ». « God’s Own Country » devient alors le slogan de l’Etat et tous les efforts se concentrent sur la protection et la valorisation de l’extrême richesse culturelle et naturelle de l’Etat.

Tirant partie d’avantages certains; riche passé historique aux influences multi culturelles, stabilité politique et économique, alphabétisation quasi totale (91% à 100% suivant les sources), le Kerala a su avancer tous les éléments propices au développement d’un tourisme durable.

Le Kerala possède deux parcs nationaux et dix réserves naturelles parfaitement préservés dans la région d’Idukki, de magnifiques plantations d’épices et de thés qui s’étendent à perte de vue dans la région montagneuse à Munnar, un climat agréable, de grandes plages de sable fin à Kovalam, des Backwaters: région de rivières et canaux, un grand patrimoine architectural à Kochi (symbole de l’héritage du passé et de la cohabitation pacifique entre peuples de cultures et de croyances distinctes), des arts traditionnels bien préservés (théâtre dansé, danses, art martial, peinture murale, bijoux…), bref un véritable petit paradis ou tout le monde peut trouver son bonheur.

Vous recherchez le contact avec la nature et les expériences atypiques? Pourquoi ne pas dormir dans un écolodge par exemple dans le Spice Village à Thekkady ou dans un Tree House à la cime d’un arbre de 30m de haut au milieu de la forêt dans le Green Magic Resort près de Calicut.Ou bien louez un Kettuvallom, ce bateau traditionnel en fibre de coco et parcourez la région d’Ernakulam et de ses Backwaters au gré de vos envies. Familiarisez vous avec la fabrication des objets d’artisanat (miroirs, objets décoratifs en noix de coco et bijoux) et rencontrer ses artisans, assistez aux nombreux événements festifs programmés tout au long de l’année. Les quelques 819km² du Kerala offrent des expériences uniques accompagnées par des guides locaux, mais aussi des stages de théâtre dansé Kathakali, d’art martial Kalaripayattu…autant d’expériences qui contribuent à rendre le Kerala une destination résolument vivifiante.

Mais ce qui rend le Kerala exceptionnel, c’est l’engagement des autorités et des professionnels vis à vis du tourisme responsable. Le gouvernement par l’intermédiaire de son département de développement touristique KTDC (Kerala Tourism Development Corporation) encourage les initiatives et investissements en ce sens en proposant par exemple à la population locale d’ouvrir des « Homestays », comparables aux chambres d’hôtes françaises; ou bien des centres d’Ayurveda tel que le afin de promouvoir une médecine traditionnelle qui existe depuis le 6ème siècle avant J.-C. ; un exemple : le Somatheeram Health Centre, le premier centre d’Ayurveda du Kerala. Différents systèmes d’accréditation sont mis en place en fonction des secteurs d’activités afin de garantir l’authenticité et la qualité des prestations. Le « Grihasthali project » par exemple a été mis en place pour préserver le patrimoine bâti traditionnel, en le convertissant en hébergements touristiques avec des équipements modernes, permettant ainsi aux propriétaires d’entretenir leurs maisons grâce aux revenus touristiques. De même, le projet « Green Farms » permet aux agriculteurs de maintenir leur activité traditionnelle tout en accueillant et partageant leur savoir-faire avec les visiteurs. (http://www.keralatourism.org/).

Le KTDC ainsi que les réceptifs locaux regorgent d’idées et de dynamisme pour promouvoir les richesses et spécificités de leur territoire et ainsi uniformiser et dynamiser la fréquentation touristique. Une initiative récente a été la conversion de la saison généralement calme de la Mousson, en période propice aux soins ayurvédiques.

La fréquentation touristique du Kerala est en constante augmentation ; 23% pour la clientèle internationale entre 2005 et 2006 avec des revenus touristiques en augmentation de 17% par rapport à 2005.

Le Kerala se démarque également par le grand nombre de récompenses prestigieuses obtenues grâce à son engagement et sa détermination; le prix d’Or de l’Ecotourisme pour la destination en 2006 délivré par le PATA Pacific Asia Travel Association, l’un des 3 finalistes du prix « Tourism for Tomorrow » organisé par la WTTC en 2006 (World Tourism Travel Council), le prix de la meilleure utilisation des nouvelles technologies par le Gouvernement Indien en 2005-2006, le prix Das Golden Stadttor lors du salon ITB à Berlin pour la campagne de presse écrite 2007. Enfin, le National Geographic considère le Kerala comme l’une des 50 destinations qu’il faut avoir vue dans sa vie.

Par Fiona Nicolas, pour vplp.glebemedia.ca Tous droits réservés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *