L’image de la Nouvelle-Zélande

Deuxième étape à Wellington, rencontre avec George Hickton, Directeur deTourism New Zealand, l’agence gouvernementale responsable du marketing touristique du pays, et auteur de l’excellente campagne de publicité « 100% Pure New Zealand ». – Les touristes qui viennent en Nouvelle-Zélande sont-ils de plus en plus exigeants en ce qui concerne la protection de l’environnement ? Oui, ils le […]

george-hickton-head-and-shDeuxième étape à Wellington, rencontre avec George Hickton, Directeur deTourism New Zealand, l’agence gouvernementale responsable du marketing touristique du pays, et auteur de l’excellente campagne de publicité « 100% Pure New Zealand ». – Les touristes qui viennent en Nouvelle-Zélande sont-ils de plus en plus exigeants en ce qui concerne la protection de l’environnement ? Oui, ils le sont de plus en plus concernant la propreté et le recyclage. Cependant les touristes qui cherchent spécifiquement à séjourner dans des hébergements « verts » sont encore rares, même si je suis sûr que cela va progresser dans les années à venir.La nature, c’est vraiment notre matière première, et nous devons donc faire le maximum pour la préserver. – Y’a-t-il un décalage entre l’image ‘clean and green’ que vous vendez au monde et le fait qu’il y ait sur place beaucoup d’activités motorisées très polluantes comme l’Héli-skiing et les jet boats ? A partir du moment où ces opérateurs prennent des mesures pour réduire leurs impacts…Nous ne pouvons pas tout interdire, et il faut relativiser les effets négatifs de ces opérateurs…par rapport à l’immensité du territoire. – Peut-on combiner hôtellerie de luxe et écologie en Nouvelle-Zélande ? Oui certainement. Le Langham hotel à Auckland vient de recevoir son accréditation Green Globe. Certains écolodges du pays comme les Wilderness Resorts et l’Awaroa Lodge sont de très bons exemples. Il y en aura de plus en plus dans les années à venir. – Les touristes souhaitent en général découvrir la culture Maori, mais finalement, il nous paraît peu facile au premier abord de sortir des spectacles de foire et autres mises en scènes superficielles… Comment s’y prendre ? C’est vrai les touristes recherchent aujourd’hui unerelation plus intime…Des séjours en Marae sont maintenant possibles. On peut également faire un tour d’Auckland avec la vision Maori plutôt que celle des « Européens »… – Comment envisagez-vous le futur du tourisme en Nouvelle-Zélande ? Il sera vert. Nous devons absolument faire en sorte que notre slogan, 100% Pure, soit suivi sur place par une industrie du tourisme résolument tournée vers la protection de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *