France – La Fontaine de Grégoire

La route traverse des immensités désertiques, un paysage où l’austérité est d’une absolue beauté.

Puis, on arrive au bout du monde, à Saint-Urcize, dans une maison d’hôtes lovée dans l’ancienne école religieuse du village, un temps demeure cossue d’un noble puis du clergé.

Cette imposante bâtisse, La Fontaine de Grégoire, abrite des chambres dans lesquelles l’espace n’est pas compté. Sous les toits, sous une magnifique charpente, fenêtres ouvrant sur l’immensité du plateau de l’Aubrac, le salon est équipé de profonds canapés, de piles de bouquin… On peut y vivre en totale autarcie !

En fait, le contraste est détonant entre la sobriété de l’architecture extérieure et la fantaisie parfois baroque et truffée de détail de l’aménagement intérieur.

Les 3 points forts de l’établissement
• L’accueil de Fred, figure locale et pêcheur à la mouche devant l’Éternel, montagne de gentillesse bourrue, et d’Isabelle Remise, son épouse, la douceur incarnée… Ici, si l’on ne veut pas froisser Fred, on prend son temps, on apprécie, on lâche prise…
• L’atmosphère : les plafonds à la française, la grande table massive et la magnifique cheminée pour la pièce commune, le nom des chambres, Robespierre, Condorcet, Marquis de Sade, Georges Sand décorées de tableaux contemporains, commodes de style réinterprétées par une de leurs amie artiste, tissus lourds et tapis moelleux, couleurs franches…
• Leur réseau relationnel : une table chez Michel Bras ou Serge Vierra, un massage à Caleden ou un guide de pêche à la mouche, rien n’est jamais un souci…

Activités:

• La pêche à la mouche : Fred est passionné, il amène parfois ses clients. Leur autre hôtel, Chez Remise est un repaire de pêcheurs et propose tout l’équipement nécessaire.
• Centre thermoludique, sentiers de randonnées, balades au coeur de hêtraies verdoyantes où poussent de savoureux champignons…
• Une expérience gastronomique au Suquet, le restaurant triple étoilé de Michel et Sébastien Bras, à Laguiole ou chez Serge Vierra, ancien chef de cuisine chez Régis Marcon, 3 étoiles à St Bonnet le Froid, qui vient d’ouvrir son propre restaurant : le Château de Coffour, à Chaudes Aigues.

L’Aubrac, tout petit territoire pourtant très connu, est situé à cheval sur les départements du Cantal, de l’Aveyron et la Lozère. C’est un vaste plateau limité au nord par la Vallée de la Truyère et au sud par la Vallée du Lot. Parce que longtemps isolé, desservi par des routes étroites et sinueuses, l’Aubrac a su préserver sa nature, son architecture et sa culture.
A visiter : les villages de Laguiole, d’Aubrac, de Chaudes-Aigues…
A parcourir : un tronçon de la Via Podensia, chemin de St-Jacques-de-Compostelle et plein d’autres sentiers de randonnées.

Engagement pour la planète:

Pas toujours facile d’intégrer le respect de l’environnement dans une bâtisse ancienne, mais Fred et Isabelle savent faire preuve d’une belle obstination : tout ce qu’ils ont fait eux même, ils l’ont fait dans cette optique : le jardin qui accueille un potager, des plantes aromatiques… l’eau de pluie est bien sur récupérée et s’il y a un jour une piscine, elle sera écologique… les produits d’entretien, les achats alimentaires… sont éco labellisés ou bio. Les matériaux sont de proximité…

Prix:

150 € la nuit.

Evaluer et écrire un avis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *