Yann Arthus-Bertrand

Trois questions à Yann Arthus-Bertrand J’ai rencontré rapidement Yann Arthus-Bertrand au vernissage d’une nouvelle exposition fantastique de photos animalières intitulée VIVANTS. En plus d’être l’un des grands photographes contemporains, YAB est également un fervent militant du développement durable. Il a récemment créé l’Association Good Planet (avec son programme Action Carbone de compensation carbone que nous […]

Trois questions à Yann Arthus-Bertrand

J’ai rencontré rapidement Yann Arthus-Bertrand au vernissage d’une nouvelle exposition fantastique de photos animalières intitulée VIVANTS. En plus d’être l’un des grands photographes contemporains, YAB est également un fervent militant du développement durable. Il a récemment créé l’Association Good Planet (avec son programme Action Carbone de compensation carbone que nous recommandons à tous les voyageurs) et il présente l’émission Vu du Ciel sur France 2.

PL: Pensez-vous que l’écotourisme peut-être un allié de la planète ?

YAB : Le tourisme, ça veut tout dire, c’est tout et n’importe quoi, le pire comme le meilleur. Pour moi, le tourisme c’est avant tout la rencontre entre les peuples, donc oui, évidemment, je pense que le voyage est une bonne chose… et particulièrement si on fait de l’écotourisme bien sûr.

PL : Est-ce que vous arrivez à ressentir une évolution vers un développement durable dans le tourisme ?

YAB : Oui, très perceptible. J’ai réussi dernièrement à convaincre le PDG d’Air France d’inclure un calculateur d’émissions de CO2 sur le site de la compagnie… Je sais également qu’il y a de gros groupes hôteliers qui souhaitent investir massivement dans de l’hôtellerie haut de gamme et écologique. La prise de conscience est là, et l’industrie touristique va évoluer dans son ensemble, comme les autres secteurs d’activités.

PL : Est-ce que vous croyez que le développement durable, ce n’est qu’un effet de mode ?

YAB : Malheureusement non. Les problèmes d’environnement ne vont faire que s’amplifier ces prochaines années, alors on va continuer à en entendre parler longtemps… Il faut trouver des solutions dès aujourd’hui.

Photo Copyright Erwan Sourget.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *